soweto-apartheid-afrique-du-sud-decouverte
  • Arnaud

  • 25Fév 19

L’histoire vibrante de Soweto (2/2)

Nous vous parlions hier des débuts du quartier de Soweto ainsi que de son urbanisation récente. Aujourd’hui, nous parlerons uniquement de ce Soweto veut vraiment dire dans le cœur des Sud Africains vis à vis de la fin de l’apartheid.

Le début de la fin de l’apartheid 

soweto-pieterson-afrique-du-sud-decouverteLe moment le plus durable de Soweto fut peut-être le soulèvement du 16 juin 1976, qui a vu les écoliers marcher contre l’imposition de l’Afrikaans. Le drame s’est déroulé dans les rues d’Orlando West, lorsque la police a rencontré des milliers d’enfants qui défilaient. La police a ouvert le feu et beaucoup sont morts en se rendant à l’hôpital ou dans les couloirs de l’hôpital Baragwanath. Le quartier était un champ de bataille le lendemain matin, avec des véhicules en flammes éparpillés partout et de la fumée s’élevant d’immeubles en combustion.

C’était le début de la fin de l’apartheid. Au début des années 80, des Sud-Africains noirs se mobilisaient dans tout le pays et, en 1990, l’apartheid était à genoux. Mandela est rentré de Robben Island dans son humble demeure de la rue Vilakazi, ne serait-ce que pour 11 jours. La maison est maintenant l’un des deux musées de la commune. En 2002, le musée Hector Pieterson a été ouvert. Il commémore le sacrifice ultime d’Hector, âgé de 12 ans, le 16 juin, premier enfant à mourir d’une balle de la police. Il est enterré au cimetière d’Avalon, où sont enterrées de nombreuses victimes de l’apartheid.

Le nouveau visage de Soweto

Au cours des 20 dernières années, Soweto a mûri. Toutes les routes ont été goudronnées, des milliers d’arbres ont été plantés, des centres commerciaux ont ouvert leurs portes, le premier gymnase est apparu et le théâtre coloré à Jabulani est désormais le terrain de jeu du talent artistique de Soweto. Le stade Orlando, avec sa piscine olympique à proximité, a été reconstruit pour la Coupe du monde de football de 2010. Il y a un club de golf et un centre équestre appartenant à Enos Mafokate, qui a représenté l’Afrique du Sud aux Jeux olympiques de 1992. Il y a maintenant un marathon annuel, une fête du vin et le match de football de Soweto Derby. Soweto abrite les clubs de football Kaizer Chiefs et Moroka Swallows. Kwaito et Kasi Rap, une forme de hip-hop, sont originaires du quartier. Le canton a une chaîne de télévision, Soweto TV. Il possède également une chorale de gospel et un quatuor à cordes.

soweto-marche-afrique-du-sud-decouverte

“Soweto est un lieu plein d’amour et d’union et les gens ici prennent soin les uns les autres”, a déclaré à The Guardian, l’homme d’affaires Thabo Moagi, en 2015. “Soweto a tout ce dont j’ai besoin. Les gens. Les magasins. La culture.” Rien de tout cela ne signifie que Soweto n’est pas touchée par un certain niveau d’insécurité, mais les Sowetans sont chaleureux et amicaux et toujours prêts à faire la fête. Et surtout, pour les plus anciens d’entre eux, le quartier devenu ville s’est transformé pour devenir un lieu de passage important de Johannesburg.

Pas réflexions au sujet de « L’histoire vibrante de Soweto (2/2) »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS AGENCES